Détricotage de la loi ALUR : la prime aux plus riches

Malgré un vote très majoritaire du parlement, le premier ministre Manuel Valls a décidé unilatéralement de remettre en cause la très bonne loi ALUR proposée par Cécile Duflot lorsqu’elle était ministre du logement.

De fait, s’aligant sur sa politique en faveur des patrons au détriment des salariés, Manuel Valls entend favoriser les gros propriétaires au détriment des locataires.

Libération et Médiapart s’honorent de ne pas avoir hurlé avec les chiens des lobbies de l’immobilier qui ont tout fait pour saboter cette loi.

Voici notamment un execellent article de Tonino Sérafini un vrai spécialiste de la question du logement.

Métropole du Grand Paris : c’est parti !

La première réunion du Conseil des éluEs de la Mission de préfiguration de la Métropole du Grand Paris -MGP- s’est tenue mardi 8 juillet.

Ce conseil est composé de 226 éluEs : les maires des 124 communes des 4 départements de Paris, des Hauts de Seine, de la Seine Saint-Denis, du Val de Marne, des présidents des intercommunalités situées dans ces départements, des présidents des conseils généraux, de 21 conseillers de Paris, de deux conseillers régionaux, de quatre parlementaires.

Ce Conseil a pour mission de préparer la création de la métropole au 1er janvier 2016. Il doit notamment proposer un projet pour la métropole, proposer les modalités financières régissant les relations entre la métropole et les territoires infra métropolitains, le périmètre de ces territoires, ainsi que de trouver des solutions aux questions relatives aux personnels concernés.

Hélas, comme cela était prévisible, les conservatismes ont été les plus forts.

La séance qui a duré deux heures, s’est avant tout centrée sur des déclarations de nombreux élus visant à faire le plaidoyer de leur collectivité locale, et plus encore à refuser la création de la métropole.

L’UMP (ou du moins certains de ses élus car l’UMP est totalement divisée sur le projet) a même osé proposer de remettre en cause le principe d’une représentation proportionnelle au sein des instances de la métropole.

Le bilan de cette première réunion est plus que maigre. Il en ressort qu’un comité de pilotage sera créé au sein du Conseil des éluEs composé de 56 membres. Cependant les divergences sur les modalités de désignation de ses membres n’a pas permis d’avancer dans son élection.

Le règlement intérieur n’a pas été examiné faut d’accord minimum sur le contenu.

Le calendrier a été évoqué : la prochaine réunion aura lieu le 12 septembre, suivie d’une autre sans doute le 26 septembre, puis de deux autres en novembre et décembre.

Il est envisagé la création de 4 groupes de travail au moins :

  • périmètre des territoires
  • statut des territoires
  • questions financières
  • projet de la métropole

Un cinquième groupe a été envisagé sur les questions des ressources humaines.

Tout cela devrait déboucher sur une proposition de modification de l’article 12 de la loi MAPTAM à l’automne.

L’extrême confusion, les intérêts corporatistes des maires, l’impossibilité que des éluEs proposent la disparition de leur propre fonction, les visions égoïstes de la droite ( et parfois du PS) qui veulent garder leur magot, tout cela laisse envisager une impossibilité d’arriver à un compromis consensuel.

Il y a fort à parier que finalement le parlement aura à proposer une nouvelle rédaction sous sa seule responsabilité.

 

 

Elections municipales : un succès pour l’écologie politique

Les résultats des élections municipales de mars 2014 constituent un succès incontestable pour les écologistes.

Au plan national, les listes autonomes des écologistes enregistrent un score de plus de 11,6% ce qui est le meilleur résultat jamais obtenu. Pourtant les médias se sont focalisés sur les seuls résultats du Front national oubliant de signaler que les écologistes vont diriger bien davantage de villes que le FN.

A Paris, le résultat des listes EELV (8,82%) est en progrès sensible par rapport à 2008 sans pour autant revenir au niveau de 2001 (11,35%). La polarisation des médias sur les deux seules candidates de l’UMP et du PS y est sans doute pour quelque chose mais il ne faut pas occulter pour autant les insuffisances qui nous incombent.

Le 13ème arrondissement voit la liste EELV progresser de façon très importante passant de 6,47% à 9,82%. Ce sont 5567 électeurs et électrices qui ont apporté leur voix et je veux ici les remercier très chaleureusement et sincèrement.

Cette campagne a été l’occasion de nouer de très nombreux contacts dans l’arrondissement et les encouragements qui nous ont été formulés montrent à quel point le désir de changement est aussi présent dans le 13ème. Si le PS conserve une marge de manœuvre importante, elle est néanmoins en forte baisse et les critiques que nous avons entendues pendant toute la campagne montrent qu’il est impératif de sortir d’une gestion trop parcimonieuse.

Les résultats complets ici